Historique

Une des dernières rives naturelles du lac Léman
La réserve naturelle des Crénées est située sur la Commune de Mies (Vaud), sur la rive nord du lac Léman à égale distance de Nyon et de Genève.

Enclavée dans un très beau domaine privé, la réserve couvre une surface de trois hectares et n’est accessible que par le lac.

Elle peut se diviser  en  trois zones bien distinctes :
- Un étang intérieur communiquant avec le lac et occupé en partie par une des dernières roselières lacustres du Léman
- Une zone humide partiellement inondée où se développe une végétation typique des marais ainsi qu’une belle aulnaie.
- Un cordon littoral boisé bordant une grève de galets.

Cet ensemble, remarquable par sa diversité, constitue une des dernières portions de rive naturelle du lac Léman.

Un véritable échantillon témoin
La réserve naturelle des Crénées a fait l’objet de nombreux travaux de recherche, l’étude de la flore ayant été entreprise pour la première fois par M. Beauverd en 1920 puis par Y. Chevalier en 1977 et enfin de manière détaillée par C. Oihenart en 1984.

Au niveau de la faune, le suivi ornithologique est assuré depuis 1975 par H. J. du Plessix, Agent de Surveillance de la Nature et de la Flore, qui tient à jour un inventaire détaillé des espèces observées.

De par le suivi dont elle a fait l’objet, la réserve naturelle des Crénées est certainement la portion de rive la mieux étudiée du lac Léman. Elle  constitue un véritable échantillon témoin qui nous aide à comprendre l’évolution d’un tel  écosystème.

Un site d’une richesse exceptionnelle
La réserve naturelle des Crénées est un refuge important pour la flore et pour la faune.

 

1. Au moins 167 espèces d’oiseaux

La tranquillité absolue dont jouit « Les Crénées » en a fait une étape privilégiée pour de nombreux oiseaux. Au cours des 40 dernières années, H. J. du Plessix a ainsi recensé 167 espèces dont 35 nichent dans la réserve.
La roselière abrite une importante colonie de grèbes huppés et les abords immédiats de la réserve sont devenus un des principaux lieux d’hivernage dans notre pays pour certains canards (nette rousse, fuligule morillon, fuligule milouin). D’autres espèces observées, font partie des oiseaux les plus rares de Suisse, comme le fuligule à bec cerclé, canard originaire d’Amérique du Nord ou encore, la sterne arctique.

2. Plus de 150 espèces de plantes… mais une situation préoccupante


Véritable mosaïque naturelle, le dernier inventaire floristique de la réserve naturelle des Crénées fait état de plus de 150 espèces répertoriées.
Cependant, caractérisé par un phénomène prononcé d’atterrissement (comblement naturel), le marais a, au cours des dernières années, perdu de nombreuses espèces, 70% de celles mentionnées en 1920 n’ayant pas été retrouvées en 1984.
Aussi, afin de ralentir le phénomène de comblement, un fauchage de la roselière a été entrepris presque chaque année par les bénévoles du « Groupe Crénées » et ce depuis 1986.

3. Un habitat pour les mammifères et les batraciens


Une dizaine d’espèces de mammifères ont été recensées aux Crénées. On ne citera, comme visiteur occasionnel, que le castor, dont des individus, probablement issus de la population de la Versoix, ont été observés à plusieurs reprises
Au niveau des batraciens, le triton alpestre, le crapaud commun et la grenouille rieuse sont fréquemment notés dans la réserve.

Les mesures de protection
A l’initiative du Conseil général de Mies, la première mesure de protection spécifique aux Crénées remonte à 1976, avec la création de la Réserve de Faune no. 21 qui visait à interdire toute activité cynégétique dans la zone riveraine du lac, de la plage de Mies à la frontière genevoise. Par ailleurs, le cordon littoral boisé, situé  sur le domaine public est classé « réserve naturelle ».

Par la suite, afin d’éviter tout dérangement des oiseaux nichant dans la roselière, le Conseil d’Etat du Canton de Vaud a interdit en 1981 toute navigation sur l’étang des Crénées entre le 1 er mars et le 15 septembre.

En 1982, à l’occasion de la révision du Plan des Zones de la Commune, le statut de « réserve naturelle » est étendu au marais.

En 2001, suite à la ratification par la Suisse de la Convention de Ramsar relative aux zones humides, le secteur des Crénées est classé « réserve d’oiseaux d’eau et de migrateurs d’importance nationale » non seulement en tant que lieu de repos et de nourriture pour les oiseaux passant l’hiver mais aussi comme lieu de reproduction pour le harle bièvre et le grèbe huppé.

A l’heure actuelle, une décision de classement est en cours d’élaboration par le Conservateur de la Nature et devrait garantir, à long terme, la protection de cet espace naturel exceptionnel.
 

 
© 2009 Réserve Naturelle - Tous droits réservés - created by Crealize
created by Crealize